Comment acheter une maison sans CDI ?

Achat d'une maisonComment acheter une maison sans CDI ?

Un projet immobilier a un coût et les établissements bancaires sont très sélectifs quant au profil des futurs acquéreurs. Parmi les critères d’attribution d’un prêt immobilier figure le contrat de travail en CDI. Néanmoins, il reste possible de bénéficier d’un crédit pour acheter une maison sans CDI. Quelles sont les options disponibles ? 

Peut-on acheter une maison sans CDI ?

Acheter une maison sans CDI est possible, mais les procédures sont plus complexes. En effet, les établissementsde crédit et les banques accordent une importance capitale aux garanties de remboursement. En ce sens, le profil sans CDI sous-entend souvent une instabilité des revenus, donc à risques. La fiabilité du demandeur représente un enjeu majeur dans l’attribution d’un crédit immobilier.

Les profils à risques pour les établissements bancaires sont notamment ceux dont les revenus sont aléatoires. Il s’agit entre autres des :

  • Salariés en CDD ;
  • Travailleurs saisonniers ;
  • Entrepreneurs ;
  • Artisans ;
  • Professions libérales ;
  • Travailleurs indépendants ;
  • Commerçants ;
  • Intermittents ;
  • Etc.
Peut-on acheter une maison sans CDI ?
Source : shutterstock.com

La banque examine avec attention le dossier en observant diverses informations, à savoir :

  • La situation professionnelle ;
  • La régularité des revenus ;
  • Le taux d’endettement ;
  • L’apport personnel ou fonds propres ;
  • Les garanties supplémentaires.

Le risque avec un dossier de prêt pour acheter une maison sans CDI reste le taux d’endettement. En effet, les banques accorderont davantage un crédit à un couple si l’un d’entre eux a un travail stable. Concrètement, le taux d’endettement est basé sur les revenus professionnels de ce dernier. Le taux maximal autorisé peut atteindre 42 % dans ce cas.

Par ailleurs, même si le demandeur est en mesure de justifier des revenus professionnels en CDD, ceux-ci ne comptent pas. Néanmoins, plusieurs voies de recours permettent à ces profils de bénéficier de financements pour acheter une maison sans CDI. La base reste de démontrer et justifier une stabilité financière afin de rassurer les banques sur le remboursement du prêt.

Comment accéder à la propriété sans CDI ?

Acheter une maison sans CDI n’est possible qu’avec un montage de dossier spécifique. Sa solidité repose sur les garanties financières. En effet, les chances d’obtenir un prêt immobilier dans ces circonstances sont limitées à 5 %. Néanmoins, quelques solutions intéressantes permettent de remédier à la situation. Les options sont entre autres :

  • La constitution d’un dossier solide ;
  • Une demande de prêt avec conjoint ;
  • Une contribution en apport personnel ;
  • La justification d’une haute rémunération régulière ;
  • La révision à la baisse du montant du prêt :
  • Une preuve d’un cumul de CDD sous 3 ans.

Un dossier convaincant doit détailler toutes les ressources financières dont dispose le demandeur. Celles-ci doivent justifier de la solvabilité du demandeur Le service d’un courtier est une aide précieuse à ce niveau. Ce professionnel connaît les banques susceptibles d’accorder le crédit souhaité. De plus, il a la capacité d’argumenter sur le dossier.

Pour démontrer sa stabilité, le futur acquéreur accompagne son dossier de pièces justificatives comme :

  • Des promesses de renouvellement de contrat ;
  • L’ancienneté dans l’activité exercée ;
  • Des preuves de régularité des revenus ;
  • Des relevés de compte bancaires ;
  • L’absence de contraction de crédit ;
  • Un taux d’endettement en-dessous de 33 %.
Comment accéder à la propriété sans CDI ?
Source : shutterstock.com

D’autre part, la constitution d’un apport personnel élevé permet de mieux négocier le prêt immobilier. En effet, acheter une maison sans apport et sans CDI est particulièrement difficile. Ici, les établissements de crédit s’intéressent à l’épargne du demandeur.

Plus l’apport personnel est important, plus les chances d’obtenir le prêt augmentent. La marge est en général de 30 % du prix d’achat. Le demandeur doit inclure dans son apport les frais de notaire. Une autre option est d’avoir un garant. Il s’agit d’une personne servant de sécurité à la banque en cas d’éventuels manquements.

Revoir le montant du prêt demandé se présente aussi comme une alternative. Si le projet immobilier est situé dans une zone onéreuse, l’astuce est d’investir ailleurs. Concrètement, il s’agit ainsi d’étudier le marché immobilier et de choisir la région la moins chère. La banlieue et la province sont des options possibles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here